Quand l'écriture devient jeu

Publié pour la première fois en 1540, le livre d'écriture de Palatino ne connaît pas moins d'une douzaine d'éditions en vingt ans. Des manuels fondateurs, il est sans conteste le plus riche et le plus original tant par le large éventail des modèles nationaux et locaux que par l'imagination créative illustrée ici par la mancina, cancellaresca écrite de droite à gauche, qu'annonce en titre un spécimen de tagliata.

Palatino avec Arrighi et Tagliente en Italie furent les pionniers de ce renouveau de l'art d'écrire occidental, leurs manuels gravés sur bois à partir de 1522 exposent à un public composé de secrétaires, marchands et jeunes gens l'art de la cancellaresca, cursive dérivée de l'écriture humanistique, en usage à la chancellerie pontificale. Véritables succès de librairie, ils établissent pour trois siècles la recette du manuel d'écriture à base de conseils préliminaires (préparation des instruments, disposition du corps, tenue de la plume…), d'instructions et d'exemples en même temps qu'ils assoient la mode de l'" italienne " reprise dans les premiers livres d'écriture flamand (1540), espagnol (1548), français (1561) et anglais (1570).

Giovambattista Palatino,
Libro […] nel qual s'insegna à scriver ogni sorte lettera, antica, & moderna, di qualunque natione, con le sue regole, & misure, & essempi,
Roma, Antonio Blado Asolano, 1553. In- 4o.
BnF, Rés. livres rares.