Écriture classique : Mozart, Fugue en en ut majeur pour pianoforte

La notation établit parfaitement la hauteur des sons, leur durée sonore et leur rapport dans le temps, mais le compositeur est encore peu soucieux de donner des indications pour l'interprétation.

W.-A. Mozart, Fugue en ut majeur pour pianoforte, K 394
Ms autographe, Vienne, avril 1782.
BnF, Musique, ms. 224, fol. 1.