[Page Accueil BnF]

Ecriture chinoise
En savoir plus sur :

En bref
En savoir plus
Carte d'identité
Mythe de naissance
Chronologie
Géographie
En images

[Les dossiers pédagogiques]

1. La genèse des caractères chinois
2. Les règles du "bien écrire"
3. Les styles d'écriture
4. Chercher dans le dictionnaire
5. Sa diffusion : Corée, Vietnam et Japon
6. La calligraphie

[Sommaire du dossier Ecriture]

1. La genèse des caractères chinois

Les caractères chinois s'analysent en :

Les figures simples

a. Images

Elles sont une représentation stylisée des objets, sans la moindre indication de la prononciation.

Poisson
la graphie ancienne, que l'on trouve sur les inscriptions oraculaires, est une image fidèle du poisson,
elle se stylise en une tête pointue, un corps écailleux et une queue (inscriptions sur bronze),
la forme manuscrite ancienne en dérive,
pour aboutir à la graphie moderne.
Arbre
le dessin initial transcrit l'arbre en figurant le tronc, d'où partent les branches et les racines (inscription oraculaire),
le tracé évolue peu (inscription sur bronze),
la forme manuscrite ancienne est définitive,
forme moderne.

b. symboles

Les caractères et , "au-dessus" et "en-dessous" forment une paire graphique et sémantique. Un index est placé de part et d'autre de la ligne d'horizon
les graphies oraculaires notent cet index à l'aide d'un petit trait horizontal
les graphies manuscrites anciennes donnent déjà la forme définitive des caractères.

Figures composées

La grande majorité des caractères chinois ont été constitués par l'association de plusieurs caractères :

a. Agrégats logiques

Ils sont formés par l'agglomération de plusieurs caractères dont les sens se conjuguent.
Exemple
le pictogramme "soleil",
redoublé, produit chang, signifiant brillant, glorieux,
triplé en pyramide, il génère jing "l'éclat de la lumière".

Aucun élément du caractère ne donne d'indication sur sa lecture.

Ce même pictogramme, soleil peut être associé au pictogramme de l'arbre et produire plusieurs caractères :
Exemples
yao, "l'obscurité" : le soleil sous les arbres
gao, "la lumière" : le soleil au dessus des arbres
dong, "l'Est", l'émergence du soleil au milieu des arbres

b. Complexes phoniques

Ils sont de loin les plus nombreux. Ils associent deux éléments graphiques :

  • dont l'un indique le sens — ou plutôt la famille lexicale à laquelle appartient le caractère — ,
  • l'autre la prononciation.

Exemple sur le sens
le pictogramme du soleil
pourra être associé

au caractère wang,
"le roi"

pour noter le mot wang
"brillant", "éclatant"

Exemple sur la prononciation
ce même pictogramme

utilisé ici pour indiquer la
lecture du nouveau caractère

ainsi formé, gan
"le soir", "le soleil couchant"

flanqué du caractère gan,
pictogramme figurant un pilon

Cet ingénieux système d'assemblage de caractères permet d'enrichir le lexique à l'infini.

Le pictogramme de l'arbre intervient dans les noms d'arbres :


song,
le pin


bo,
le cyprès


po,
le magnolia


liu,
le saule


sang,
le murier


zong,
le palmier

mais aussi dans les noms des objets en bois  :


ban,
la planche


pa,
le rateau


ji
,
le guéridon


duo,
le gouvernail


zhuo
,
la table


ti,
l'échelle

(feuilletoire sur l'écriture chinoise réalisé pour l'exposition "L'aventure des écritures : naissances")

  

En savoir plus sur :
1. La genèse des caractères chinois
2. Les règles du "bien écrire"
3. Les styles d'écriture
4. Chercher dans le dictionnaire
5. Sa diffusion : Corée, Vietnam et Japon
6. La calligraphie


[Accueil] /[Dossiers pédagogiques] /[Sommaire Ecriture]