[Page Accueil BnF]

Propagation de l'alphabet
En savoir plus

En bref
En savoir plus
Carte d'identité
Chronologie
Géographie

[Les dossiers pédagogiques]

1. L'alphabet hébreu
2. Les écritures libyco-berbères
3. Des écritures nabatéenne, syriaque aux lettres arabes
4. Une exception  : le syllabaire éthiopien

[Sommaire du dossier Ecriture]

1. L'alphabet hébreu


Bible (extrait)
parchemin hébreu, Allemagne, 1294-1295
Paris, BnF

Au Ier millénaire av. J.-C. (960-585), les Hébreux adoptent un système proche de l'alphabet phénicien, dit " paléohébraïque ", qui subsiste dans l'écriture samaritaine jusqu'à nos jours. Les plus anciennes inscriptions connues en écriture hébraïque sont la tablette de Gezer (v. 950 av. J.-C., époque du roi Salomon) et la stèle de Mesha (roi de Moab, v. 850 av. J.-C.).

Après l'exil à Babylone, l'écriture évolue vers un modèle araméen. Vers 535, on utilise une nouvelle écriture dite "hébreu carré" : dont les  caractères n'ont presque pas changé d'aspect même si le Moyen Age vit chaque aire géographique avoir, tant pour l'hébreu carré que pour son corollaire cursif, son style et sa manière propre.

Les premiers textes de la Bible furent notés en hébreu carré et c'est grâce à la Bible que la langue hébraïque a survécu et a pu renaître.

Les lettres jouent un rôle important dans l'ornementation aussi bien dans l'architecture que dans l'art du livre, où leur utilisation s'élève à un raffinement et une subtilité extrêmes. Les lettres ont aussi un caractère magique, une valeur numérique, qui donne un sens caché aux textes sacrés (voir la  micrographie hébraïque).

1. L'alphabet hébreu
2. Les écritures libyco-berbères
3. Des écritures nabatéenne, syriaque aux lettres arabes
4. Une exception  : le syllabaire éthiopien


[Accueil] / [Dossiers pédagogiques] / [Sommaire Écriture]