[Page Accueil BnF]

L'aventure des écritures
Sujets de réflexion

[Les dossiers pédagogiques]

[Sommaire du dossier Ecriture]

Nous vous proposons quelques sujets de réflexion sur les grands thèmes de "L'aventure des écritures" pour aller plus loin et discuter en classe, en groupe, avant, après ou pendant la consultation du dossier en ligne.
(pour chaque sujet vous pourrez retourner au chapitre correspondant ou consulter des citations sur le thème abordé).

A quoi sert l'écriture (aller au chapitre, citations)

Quelles sont selon vous les principales fonctions de l'écriture?
conserver la mémoire, communiquer avec les autres à travers l'espace et le temps,
redoubler la parole, s'approprier le monde, murmurer les secrets, communiquer avec soi - même?

Les bouleversements apportés par l'écriture

Que change l'apprentissage de l'écriture dans la vie d'un individu?
Rassemblez vos souvenirs d'apprentissage ; interrogez vos amis.
(citations)
Imaginez que vous ne sachiez ni lire ni écrire. Essayez d'imaginer votre journée à Paris en 1998? (citation)
Que change l'apparition de l'écriture dans une société? Que se passerait-il si l'écriture venait à disparaître?

L'écriture des noms propres

Il semble bien dans l'histoire des écritures, mésopotamienne et égyptienne notamment, que la nécessité de noter les noms propres contribue à accélérer la phonétisation de l'écriture (tout le monde ne pouvant s'appeler Monsieur Taureau ou Madame Gazelle). A l'inverse, dans la signature, lieu d'inscription de son propre nom, la valeur phonétique du signe s'efface et l'écriture redevient image, signe d'identité.

Quelles sont dans nos sociétés les principales fonctions de la signature? (aller au chapitre, citation)
Peut - elle être remplacée?
Peut on comme le pensent les graphologues déceler des traits de caractère à travers une signature? (aller au chapitre)

L'invention de l'alphabet (aller au chapitre)

Comment est-on passé d'un système d'écriture idéographique
à un système alphabétique?
A quel besoin répond l'alphabet?
Pourquoi est-ce une révolution?
Qu'a gagné, qu'a perdu l'écriture avec cette innovation?

Écriture et pouvoir

Comparez le statut des scribes en Egypte
et celui des mandarins en Chine.
Un statut similaire existe-il dans toutes les civilisations?
Pourquoi?

A quel moment en France les femmes ont-elles eu
le droit d'apprendre à lire et à écrire ?

Quel pourcentage de la population française ne sait pas écrire aujourd'hui?
Quels handicaps celà crée-t-il pour un individu dans notre société?

Pendant combien d'années les hommes ont-ils pu vivre sans savoir écrire?
Qu'ont-ils gagné de très important avec l'écriture?
Quel pourcentage de la population mondiale vit aujourd'hui sans savoir écrire?

Parentés (aller au chapitre)

Quelle est la parenté entre les écritures latine, arabe, hébraïque,
des trois grandes religions monothéistes?
Rechercher la filiation de chacune de ces écritures depuis l'alphabet phénicien.

Universalité (aller au chapitre)

Pour le philosophe Leibnitz, l'écriture chinoise est la seule à pouvoir prétendre à l'universalité.

Expliquez pourquoi.
Avez vous un autre point de vue.
Trouvez des écritures qui prétendent aussi à l'universel.
Comparez.

Le pictogramme en France aujourd'hui

Dans les endroits fréquentés par une population internationale, on utilise des pictogrammes aisément compréhensibles par tous.

Recensez des types d'usage des pictogrammes
dans les gares, les aéroports, sur les routes, dans les compétitions sportives...

Écriture et mythes (aller au chapitre)

Chaque culture s'est réapproprié l'invention de son écriture en créant son propre mythe de naissance. C'est un don des dieux aux hommes, ou parfois un secret dérobé aux dieux par un héros qui déclenche leur courroux.

En partant des différentes histoires mythiques racontées à l'exposition (par audiophone), on pourra imaginer une sorte de portrait-robot de l'inventeur idéal.

Inventer son propre mythe de passage à l'écriture, à travers son histoire personnelle et ses souvenirs d'apprentissage de l'écriture et de la lecture.

Écriture et art

Dans la calligraphie arabe, les lettres semblent se métamorphoser, se transformer, or le message reste toujours lisible.

Remarquer les formes "ouvertes" des caractères arabes, propices aux étirements, le mouvement qu'elles imposent à la main, et comparer avec les graphies latines (lettres plus souvent " fermées ").

La ponctuation (aller au chapitre)

Une belle page mal ponctuée est incompréhensible à la vue, disait George Sand et cela est facilement démontrable. Ponctuation, mais aussi espaces entre les mots, paragraphes, rythment la phrase et facilitent la compréhension du texte.

Faire déchiffrer un extrait de texte écrit en minuscules, toutes les lettres étant liées entre elles, ou en capitales, chacune étant séparée de l'autre par le même espace, puis rétablir espaces et ponctuation. (voir l'exemple du texte de Perec)


[Accueil] / [Dossiers pédagogiques] / [Sommaire Écriture]