patience...
 

  Livre des morts au nom de la dame ânkhesenaset
Thèbes, Haute-Egypte, fin de la XXe ou XXIe dynastie, 1100-950 av. J.-C.
Papyrus portant de l’écriture hiératique
23,5 x 20,2 cm
BnF, Manuscrits orientaux, égyptien 75
 
Le papyrus funéraire, appelé communément Livre des morts, était déposé dans la tombe pour permettre au défunt de revivre dans l’au-delà. Le titre égyptien littéral de ce recueil de formules magiques à usage funéraire est Livre de sortir durant le jour, c’est-à-dire « livre donnant le moyen de revenir sur terre après la mort et d’y jouir de tous les bienfaits de la vie terrestre ». Des obstacles pouvaient se présenter au mort : pour les éviter ou les vaincre, le défunt s’appropriait magiquement le pouvoir de différentes divinités ou se transformait temporairement ; le fragment exposé illustre cette dernière volonté. Le fragment coté égyptien 73 conserve la fin du chapitre 83 du Livre des morts (« faire la transformation en phénix ») et le chapitre 84 (« faire la transformation en héron ») ; les deux oiseaux peints sur la gauche de ce fragment sont les illustrations de ces textes. Le fragment coté égyptien 75 comporte la fin du chapitre 86 (« faire la transformation en hirondelle »), le chapitre 85 (« faire la transformation en oiseau-ba ») et le début du chapitre 83 (« faire la transformation en phénix ») ; les deux oiseaux peints accompagnent le texte des chapitres 86 et 85.