patience...
 

  Commentaire au Sûtra du plant de riz par Kamalakila
Chine, Dunhuang, 1ère moitié du XIe siècle
Manuscrit, encre sur papier
8,2 x 44,5 cm
BnF, Manuscrits orientaux, Pelliot tibétain 553
 
C’est une copie particulièrement raffinée que celle de ce commentaire bouddhique en tibétain, dont l’auteur, un moine indien tenant de la théorie de la connaissance graduelle, avait été l’un des protagonistes des grandes controverses religieuses organisées par le roi du Tibet à la fin du VIIIe siècle. Un superbe papier de fabrication locale, fin et lisse, à pâte irrégulière, grosses vergeures et lignes de chaînette très apparentes, a été découpé en longues bandes horizontales à l’imitation des ôles des livres sacrés de l’Inde, qui exerÇa une influence directe majeure sur le bouddhisme tibétain. L’alternance des encres - rouge, pour le texte initial, d’un noir intense pour le commentaire et presque grise pour la glose micrographiée - facilite la lecture. Des motifs décoratifs sur le thème de la fleur de lotus séparent les différentes sections de l’ouvrage. Tout laisse penser que cette copie fut réalisée à Dunhuang à l’époque de la domination tibétaine (786-845).