patience...
 

  Livre nain. The Lord’s Prayer
[Munich, Waldmann & Pfitzner, 1967]
Papier
0,5 x 0,5 cm
BnF, Réserve des livres rares, Rés. Nains 478
 
Les éditeurs, dès le XIXe siècle, n’eurent de cesse de rivaliser entre eux afin de fabriquer le plus petit livre du monde. Livre par définition illisible, disproportionné pour la main qui le prend, mais où la notion d’exploit l’emporte sur le reste. Ainsi ce Notre-Père, publié en sept langues (néerlandais, anglais, franÇais, allemand, espagnol, suédois et américain). Il fut vendu par le Gutenberg-Museum, à Mayence, pour dix Marks, afin d’aider à la reconstruction de ce musée mondial de l’imprimerie. Dans un prospectus distribué par le musée, il fut décrit comme le plus petit livre au monde. Sans l’être véritablement, il fait partie des infiniment petits. Ses treize pages ne firent pas l’objet d’une réduction photographique mais furent gravées par un fondeur des Pays-Bas. Tous les exemplaires - on n’en connaît pas le tirage - furent reliés à la main dans un cuir noir à décor doré représentant une croix, et enfermés dans une boîte en plexiglas transparent comprenant un couvercle pivotant muni d’une loupe.