patience...
 

  Hymne à la déesse Ishtar
Mésopotamie, époque paléo-babylonienne, règne d’Ammiditana de Babylone, 1683-1647 av. J.-C.
Argile
15,5 x 6,9 cm ; épaisseur : 3,7 cm
Musée du Louvre, Antiquités orientales, AO 4479
 
Hymne et prière en vers à la « reine des dieux » et épouse d’Anu, le Ciel, honorée par le roi de Babylone. Traduction partielle :« Chantez Ishtar, la plus noble des déesses…/Elle est remplie de joie et revêtue d’amour, /Parée de séduction, d’attirance et de charme…/Elle tient en ses mains le sort de toutes choses…/Ishtar, qui peut donc égaler sa grandeur ?…/Ses fonctions sont puissantes, éminentes et splendides./Elle, parmi les dieux, éminente est sa place…/Elle est leur reine… femmes et hommes la révèrent…/Elle siège parmi eux, comme Anu leur roi…/Le roi, leur favori, aimé de leur cœur,/Leur offre, avec magnificence, son pur sacrifice…/De longues années de vie à Ammiditana,/Ishtar a octroyé, elle lui a donné./Par son ordre, elle a soumis pour lui/à ses pieds, les Quatre Régions [du monde]… »