patience...
 

  Tablette de fondation du temple de la déesse Ninhursag de Suse
Suse, Iran du Sud-Ouest, règne de Shulgi, première moitié du XXIe siècle av. J.-C.
Stéatite
7,2 x 4,8 cm ; épaisseur : 1,8 cm
Musée du Louvre, Antiquités orientales, Sb 6851
 
Pour assurer la pérennité de leur nom et de leurs constructions, les souverains enfouissaient dans les fondations des textes commémoratifs inscrits sur des supports précieux, la pierre et le métal, matières rares et chères qu’il fallait importer. Ce dépôt provient de l’une des huit caches placées sous le temple de Ninhursag, sur l’acropole de Suse, par le grand souverain de l’empire d’Ur III, Shulgi. La tablette qui accompagnait la statuette porte la même inscription votive : « Pour la déesse Ninhursag de Suse, sa Dame, Shulgi, l’homme puissant, le roi d’Ur, le roi de Sumer et d’Akkad, a construit son temple ».