patience...
 

  Florus de Lyon, extraits des Commentaires de saint Augustin sur les épîtres de saint Paul, t. I et II
Abbaye Saint-Pierre de Corbie (Somme), 1164
Parchemin
47,5 x 34 cm
BnF, Manuscrits occidentaux, latin 11575
 
Ce grand manuscrit, en deux volumes, a été réalisé en 1164, à l’abbaye bénédictine de Saint-Pierre de Corbie, par le moine copiste Jean le Borgne et un enlumineur laïc du nom de Felix. Par ses dimensions, son écriture et sa présentation, il est caractéristique de la production de livres effectuée dans un scriptorium monastique à l’époque romane. La compilation faite au IXe siècle par Florus a eu beaucoup de succès ; elle se retrouve dans la bibliothèque de nombreux monastères au XIIe siècle, époque où les écrits des Pères de l’église, et particulièrement de saint Augustin, restent la base des lectures monastiques. Caractéristique aussi de cette époque, le parchemin est assez épais, tout en restant souple, et quelque peu pelucheux ; le côté qui portait le poil de l’animal se distingue à peine du côté chair. Le format imposant choisi pour cet exemplaire a nécessité l’emploi d’une peau de mouton pliée en deux pour constituer deux feuillets. C’est donc un troupeau d’environ cent trente-deux moutons qui a été requis pour réaliser l’ensemble des deux volumes. Le folio 77 présente, en tête du commentaire sur l’épître de saint Paul aux Corinthiens, l’initiale P ornée de rinceaux habités de dragons et autres bêtes fantastiques.