Le papyrus


Lieu

Égypte, Moyen-Orient, Grèce et Bassin méditerranéen.

Hors d’Égypte, le papyrus a constitué, pendant près de deux millénaires, le support privilégié des textes fondamentaux des civilisations du Moyen-Orient et de l’Occident.


Dates d'utilisation

Vers 3000 avant J.- C. jusqu'au XIe siècle après J.- C.
(à partir du VIIe siècle avant J.- C. en Grèce, attesté au Ier siècle avant J.- C. à Rome et jusqu’au XIe siècle dans certaines chancelleries)

Derniers documents connus : un manuscrit arabe et une bulle pontificale du XIe siècle apr. J.-C.


Formes

Volumen
Rouleau antique, dont le texte court parallèlement au grand côté.

Codex
A partir des Ier-IIe siècles après J.-C.


Préparation

D’après la description de Pline l’Ancien dans son Histoire naturelle (vers 70 après J.-C.), la tige de la plante, qui peut atteindre six mètres, est écorcée et découpée en tronçons d’environ quarante centimètres. La moelle est débitée en fines lamelles que l’on dispose les unes à côté des autres, les bords se chevauchant légèrement. Cette première couche aux fibres verticales est recouverte d’une deuxième couche perpendiculaire. On fait adhérer les deux surfaces en les battant fortement avec un maillet sur " une table humectée d’eau du Nil " et la sève agit comme une colle.
La feuille ainsi obtenue est séchée à l’air, lissée à la pierre ponce et découpée en rectangles.
Un rouleau est constitué, en général, d’une vingtaine de feuilles (une centaine, parfois) assemblées bord vertical contre bord vertical et roulées, fibres horizontales à l’intérieur.

Outils

Pinceau
Fait d’un jonc fibreux à l’extrémité écrasée ou mâchonnée.

Calame
Roseau à l'extrémité taillée en pointe et parfois fendue.

Encres (noire et rouge), chiffon, grattoir, lissoir.


Matière / graphie

En passant de la pierre au papyrus et du ciseau au pinceau, le scribe accélère son geste, simplifie les signes et transforme les hiéroglyphes en une graphie cursive : l’écriture hiératique, qui évoluera vers une graphie de plus en plus simplifiée pour donner le démotique (VIIe siècle avant J.-C.).

(voir aussi l'écriture égyptienne dans l'aventure des écritures : naissances)


Matière / forme

Le feuillet de papyrus ne peut qu’être roulé, les fibres se prêtant mal à un pliage parce qu’elles sont trop cassantes. Cela n’a cependant pas totalement empêché la réalisation de codex en papyrus.

Avantages

La matière première est abondante.
Souple, léger, facile à transporter et à ranger, il est d’une utilisation simple et rapide.

Ses qualités lui ont valu d’être le support des premières écritures alphabétiques et un facteur de leur diffusion.


Inconvénients

La plante pousse essentiellement en Égypte, la plupart des pays doivent l’importer.
La fabrication est délicate et coûteuse.
Pour l'économiser, on le réutilise, mais il s'efface mal.
On écrit, normalement, sur un seul côté du volumen, la face interne (mais le verso fut aussi utilisé).
Il se dégrade à l’humidité et est apprécié des insectes. Si un grand nombre de rouleaux ont été retrouvés en Égypte, bien conservés par le climat et les sables, en revanche la plupart des documents grecs et latins ont disparu.
Les feuilles de papyrus résistent mal au pliage en cahiers. L’usage du codex va entraîner la disparition du papyrus en s’imposant peu à peu, à partir du IIe siècle de notre ère, dans un matériau plus approprié : le parchemin.