Palamède, chevalier échiqueté du Roman de Tristan

Roman de chevalerie médiéval des plus célèbres, le Tristan en prose retrace les épisodes de la Table ronde. Parmi ses nombreux personnages se trouve un chevalier échiqueté, Palamède, rival malheureux de Tristan, qui aime Yseut mais n'en est pas aimé. Sarrasin, fils du sultan de Babylone, Palamède s'est converti au christianisme avant de rejoindre la cour du roi Arthur. Instructeur de ses compagnons d'armes avec le jeu d'échecs qu'il a rapporté d'Orient, Palamède est un vaillant chevalier qui se couvre de gloire et finit par être reçu dans l'ordre de la Table ronde.
Afin de mettre en valeur le mérite d'avoir livré "le plus noble des jeux", l'héraldique littéraire lui a donné pour armoiries un écu en forme d'échiquier, échiqueté de sable et d'argent. Palamède est ainsi mis en scène, dans de nombreux combats et tournois, sur les miniatures de cet imposant manuscrit peint par Évrard d'Espingues et achevé en 1463.