patience...
 

 
Le sheykh Shams ud-Din Tabrizi joue aux échecs avec un jeune chrétien

Madjalis ul-'Usshaq, Les Séances des amants. Recueil d'anecdotes sur les plus célèbres mystiques de l'Islam rédigées en 1502-1504 par Kamâl ud-Din Gâzurgâhî. Manuscrit sur papier contenant 81 peintures. Copie anonyme datée de 1581 réalisée en Iran (Shirâz) ou, peut-être, en Inde (259 feuillets).
Paris, BNF, Manuscrits (suppl. persan 1150 f° 101 v°)

Au folio 101 verso, "le sheykh Shams ud-Din Tabrizi, mystique célèbre mort en 1247 qui eut pour disciple Djalâl ud-Din Rûmî, est représenté en train de jouer aux échecs dans la ville d'Alep avec un jeune chrétien au grand scandale de ses disciples". Outre la forme caractéristique donnée par le peintre aux bonnets que portent le chrétien et ses compagnons, il faut remarquer le soin qu'il a apporté à la représentation du jeu d'échecs et de ses pièces. Il est vrai que le jeu d'échecs a toujours été très en honneur dans le monde iranien et que plusieurs traités en persan sur les échecs sont connus.