patience...
 

 
Partie d'échecs dégénérant en assassinat

Renaut de Montauban. Manuscrit copié et peint à Bruges, vers 1462-1470. Parchemin (4 volumes, 37,5 x 26,5 cm).
BNF, Arsenal (ms. 5073 rés. f° 15)

La vieille chanson de geste des Quatre Fils Aymon, compilée au XIIe siècle, fut mise en prose au XVe sous le titre Renaut de Montauban. Elle met en scène la révolte contre Charlemagne des quatre fils d'Aymon de Dordone (Renaut est l'aîné). Son succès fut considérable et de nombreux manuscrits nous en ont été conservés. Celui-ci fut copié et peint à partir de 1462 à la demande du duc de Bourgogne Philippe le Bon. Chacun des quatre volumes comporte une cinquantaine de miniatures, montrant différents épisodes de la légende des quatre frères et de leur cheval-fée, Bayard. Elles montrent aussi la vie à la cour de Bourgogne. <br>Au folio 15, une miniature célèbre, construite comme un échiquier, montre "comment Renaut occit Berthoulet, le neveu de Charlemagne, en jouant aux échecs". On y voit une bataille à coups de pièces et d'échiquiers (thème qui n'est pas si rare dans l'enluminure du XVe siècle), dégénérant en assassinat. La partie engage ainsi toute la suite du roman et le destin des personnages. Elle est à la fois ressort dramatique et véritable fatum contre lequel la volonté des hommes ne peut plus rien. Elle est d'essence totalement féodale et non pas courtoise.