patience...
 

 
Mars, dieu de la guerre

Evrart de Conty, Le Livre des échecs amoureux. Peint par le Maître d'Antoine Rollin.Flandres, XVe siècle. Manuscrit sur parchemin.
BNF, Manuscrits (Fr. 9197 fol. 48)

Si nous voulons bien examiner cette figure, nous trouverons qu'elle nous représente clairement la nature de Mars. En effet, cette planète est de nature chaude et sèche et de complexion colérique. Elle prédispose les hommes à la guerre, aux batailles et aux querelles, et en général à tout ce qui découle de cette complexion. C'est pourquoi il est représenté comme un homme furieux et courroucé, plein de colère et désireux de se venger de toute injure. Le fait qu'il soit assis dans un char signifie l'emportement et la versatilité de cette complexion colèrique qui n'a en elle guère plus de stabilité qu'une roue de char. Le heaume et le fléau ou la massue qu'il porte toujours signifient que ceux de sa condition aiment les armes, le butin et la guerre plus que la paix. Le loup qui est peint devant lui montre que ces personnes fréquentent volontiers leurs semblables et qu'ils font subir beaucoup d'injures et de violences aux gens simples qui n'ont cure de la guerre, comme font les loups qui ravissent et dévorent les moutons paisibles. Ainsi donc, nous voyons que Mars peut être interprété de deux manières : soit comme la troisième planète, soit comme la complexion colérique qui est propre à sa nature.