patience...
 

 
Pluton, dieu de l'enfer

Evrart de Conty, Le Livre des échecs amoureux. Peint par le Maître d'Antoine Rollin.Flandres, XVe siècle. Manuscrit sur parchemin.
BNF, Manuscrits (Fr. 9197 fol. 164v)

On pourrait d'abord l'expliquer littéralement par la terre, et dire que Pluton, c'est la terre ou le dieu de la terre, par lequel nous pouvons entendre un pouvoir secret , naturel ou divin, qui la gouverne. Sa face est terrible et il est assis sur un trône sulfureux, comme le montre la figure, pour nous signifier que le terre est obscure et ténébreuse, terrible à voir et à considérer par opposition aux autres éléments, car ces derniers sont clairs et lumineux, transparents, légers et agréables à regarder. […] Le chien qui est aux pieds de Pluton signifie que la terre, à la manière d'un chien, engloutit et dévore toute créature mortelle. […] La fable dit qu'il a trois têtes pour signifier les trois parties du monde habitable, soit l'Afrique, l'Europe et l'Asie, car en aucun lieu du monde il n'y a quoi que se soit de mortel que ce chien n'engloutisse[…] Les trois Fées ou Déstinées qui étaient autour du dieu Pluton étaient représentées comme trois dames en train de filer : l'une tient et porte la quenouille, c'est Clotho ; la seconde tire très délicatement le fuseau, on l'appelle Lachésis ; et la troisième, c'est Athropos qui rompt et déchire tout ce que ses deux sœurs peuvent filer et faire. […] Les quatre fleuves sont le Léthé, qui symbolise l'oubli, le Cocyte, ou l'envie, le Phlégéton, ou l'ambition, et l'Achéron qui représente le désespoir ; enfin, le marais du Styx qui s'étendait devant les autres fleuves signifie selon certains la tristesse et, selon d'autres, la haine.