patience...
 

 
La promesse de Vénus

Evrart de Conty, Le Livre des échecs amoureux. Peint par le Maître d'Antoine Rollin.Flandres, XVe siècle. Manuscrit sur parchemin.
BNF, Manuscrits (Fr. 9197 fol. 197v)

Quand l'Acteur eut confirmé le jugement qu'avait fait Pâris à propos de la pomme d'or, et qu'il eut soutenu la déesse Vénus, celle-ci vint le remercier chaleureusement parce qu'il avait défendu sa cause devant Mercure. Alors elle lui promit de lui rendre bonne récompense et de lui faire le plus grand don possible : obtenir l'amour de la plus belle demoiselle qu'il rencontrerait au Jardin de Déduit et la choisir à son gré. Elle lui conseilla, pour réaliser convenablement cette entreprise d'aller tout droit au Jardin de Déduit où il trouverait ses deux fils, Jocus et Cupidon, avec qui il était souhaitable qu'il soit ami, et aussi Oiseuse qui garde l'entrée et la porte du jardin, car sans eux il ne pourrait rien.