patience...
 

 
Le jardin de Déduit

Evrart de Conty, Le Livre des échecs amoureux. Peint par le Maître d'Antoine Rollin.Flandres, XVe siècle. Manuscrit sur parchemin.
BNF, Manuscrits (Fr. 9197 fol. 237)

Plus précisément, il y a trois jardins spéciaux correspondant aux trois états de vie qui sont symbolisés par les trois nobles dames et déesses dont nous avons parlé précédemment.[…] L'Acteur vit ensuite le dieu d'amour, Déduit et leur compagnie, qui s'étaient retirés dans un très belle partie du jardin ; c'est là qu'il aperçut Déduit jouant aux échecs avec une demoiselle qui lui parut extraordinairement belle, plus que toutes les autres. Amour et Déduit voulurent qu'il joue contre elle. Aussi parlerons-nous d'abord de l'échiquier et des échecs qui cache une grande signification, puis du déroulement du jeu. Nous pouvons entendre par l'échiquier d'amour les champs où se déroulent les batailles amoureuses, qui sont parfois mortelles.