patience...
 

 
L'échiquier

Evrart de Conty, Le Livre des échecs amoureux. Peint par le Maître d'Antoine Rollin.Flandres, XVe siècle. Manuscrit sur parchemin.
BNF, Manuscrits (Fr. 9197 fol. 437)

La forme carrée de l'échiquier signifie l'égalité, la justice et la loyauté qui doivent résider dans l'amour. Cette figure comporte quatres lignes égales et droites ainsi que quatre angles égaux et droits. En effet, l'amour suppose l'union et la concorde, de sorte que deux personnes qui s'aiment doivent toujours être comme une seule, c'est-à-dire n'avoir qu'un cœur et qu'une volonté et être égales en amour, sans domination et sans soumission. Les quatre angles droits peuvent signifier raisonnablement les quatre vertus cardinales dont les amants loyaux doivent être paré.[...] Ainsi donc, l'Acteur du poème, en racontant en détail comment, dans sa jeunesse, il avait été vaincu aux échecs par une jeune fille, a voulu temoigner de façon imagée de la manière dont il fut ému et épris d'amour pour celle qui ainsi le "mata dans l'angle" par ces mouvements amoureux et subtils, c'est-à-dire par sa beauté et par plusieurs autres grâces plaisantes qu'il remarqua chez elle, et plus particulièrement par sa belle et avenante contenance, qui finit par le faire "échec et mat".