Le roi

Le shah arabo-persan, qui a donné son nom au jeu d'échecs, a fait le voyage sans encombre depuis l'Inde védique : il reste la pièce majeure, le roi. Son originalité a traversé les siècles sans jamais être révisée. Paradoxalement, cette pièce est à la fois la plus faible et la plus importante du jeu.

Le roi ne se déplace que d'une seule case, dans toutes les directions. Très vulnérable, il lui est impossible de se défendre seul, d'autant qu'il reste le principal objectif de l'adversaire : le faire "mat", littéralement le mettre à mort.
Lorsque la situation est désespérée, les grands maîtres préfèrent souvent abandonner la partie en renversant leur roi sur l'échiquier avant de se faire "mater"...

ressources pédagogiques