fermer
l'aventure des écritures

Le mythe aztèque


 

Quetzalcoatl est un dieu barbu, portant un masque, deux boucles d'oreilles à pendentifs, un pectoral appelé "joyau du vent" et un chapeau en forme de cône. Il est le fils du dieu du soleil et de l'une des déesses de la lune. Il est le dieu de la végétation et du vent, il est la force de la vie.
 
C'est un dieu bienfaisant, législateur et civilisateur. Il donne à ses fidèles la culture du maïs, les arts, les techniques, la sculpture, et il leur donne l'écriture. Il leur enseigne la mesure du temps par le calendrier et le mouvement des étoiles.
 
Lorsque Quetzalcoatl est condamné à l'exil, il part vers l'océan. Parvenu sur le rivage, il prépare un bûcher et s'y jette. Alors, des oiseaux sortent des flammes et on voit le cœur de Quetzalcoatl s'élever au milieu d'eux et se transformer pour devenir la planète Vénus. Les Aztèques seraient arrivés dans la vallée de Mexico guidés par les amoxoaque, les "possesseurs de livres", qui portaient les dieux dans leur dos et qui portaient aussi "l'encre noire, les couleurs, les livres, les écrits, qui portaient le savoir".

D'après Les Grandes Figures des mythologies, de Fernand Comte, Paris, 1997.

sommaire
haut de page