fermer
l'aventure des écritures

Le mythe égyptien


 

L'histoire raconte que, blasé et las des hommes, Rê avait quitté l'Égypte et nommé Thot dieu de la sagesse. "Écoutez-moi tous, je suis à ma place dans le ciel, autant que je le peux, je veux que ma lumière brille dans l'autre monde... Et toi, tu seras mon scribe ici, tu maintiendras la justice parmi les gens de ce monde. Tu prendras ma place, tu seras mon substitut. Ainsi, tu seras appelé Thot, le substitut de Rê."
 

Sur les ordres de Rê, les hommes reçurent de Thot les hiéroglyphes, c'est-à-dire les paroles sacrées qui permettraient l'appropriation de toute sagesse. Thot règne sur les arts de l'écriture, de l'arpentage, de la médecine, de la mathématique, de l'astronomie. Il est aidé par Seshat, la maîtresse des livres, qui gère les archives, rédige les chroniques des rois, inscrit leurs noms sur les feuilles de l'arbre de la vie.
 

La ruse ne lui est pas étrangère. Ainsi permit-il à la déesse Nout de donner naissance à ses enfants. Rê, jaloux, avait interdit à Nout d'épouser Geb, le dieu de la terre, et comme elle avait désobéi il défendit aux douze mois de la laisser accoucher. Alors Thot invita la Lune à un jeu et gagna la soixante-douzième partie de sa lumière, soit cinq jours. Il offrit ces cinq jours à Nout, pour qu'elle puisse mettre au monde ses enfants Osiris, Horus, Seth, Isis, et Nephthys.

 
Décrit dans le Livre des morts comme "le scribe parfait aux mains pures", Thot est plus qu'un dieu créateur, il est le verbe même du dieu créateur. "Je donne le souffle à celui qui demeure dans le monde caché grâce aux paroles magiques qui sortent de ma bouche, afin qu'Osiris triomphe de ses adversaires."

sommaire
haut de page