fermer
l'aventure des écritures

L'alphabet grec : l'invention des voyelles

Les Hellènes, arrivés en Grèce à partir du début du Ier millénaire av. J.-C., ont d'abord essayé une écriture syllabique * inspirée des systèmes antérieurs crétois et mycénien. Mais c'est l'alphabet phénicien, mieux adapté à leur langue, qu'ils ont adopté, probablement vers 800 av. J.-C., grâce à des marchands grecs eubéens qui, à Chypre ou dans le nord de la Syrie, côtoyaient des Phéniciens.
 
L'emprunt au phénicien se double d'une innovation révolutionnaire : la notation des voyelles. L'alphabet phénicien, dépourvu de signes pour les noter, comportait en revanche des signes-consonnes inutiles au grec. Au lieu d'inventer d'autres lettres, les Grecs les ont utilisés avec une nouvelle valeur phonétique : la consonne phénicienne aleph ("le bœuf") est ainsi devenue la voyelle grecque alpha, gardant sa forme de base et son nom phéniciens, mais perdant sa valeur sémantique *. Les signes s'écrivaient d'abord de droite à gauche, puis le sens de l'écriture a été inversé de gauche à droite, en passant par l'intermédiaire du boustrophédon *.

Au IVe siècle av. J.-C., diverses formes d'écriture s'étaient répandues à travers le monde grec. Elles se sont unifiées autour de l'alphabet classique de 24 signes choisi par Athènes.
Cet alphabet permettait désormais de fixer n'importe quelle langue avec un ensemble réduit de signes. Grâce aux conquêtes d'Alexandre le Grand, le grec a essaimé à travers le monde. Il est devenu plus tard l'écriture de l'Empire byzantin.
Au IXe siècle, les textes antiques ont été recopiés dans une minuscule grecque plus cursive *. C'est grâce à ce relais, auquel s'ajoutent des traductions arabes, que les textes scientifiques, philosophiques ou bibliques de l'Antiquité nous sont parvenus. L'alphabet grec, toujours en usage aujourd'hui, est l'ancêtre de l'alphabet latin, des alphabets copte, glagolitique, cyrillique et peut-être aussi de l'écriture runique. Des lettres grecques sont à la base de nombreux symboles mathématiques et scientifiques, le plus célèbre étant la lettre pi.
sommaire
haut de page