fermer
l'aventure des écritures

Les styles de l'écriture arabe

Au cours de son histoire, l'écriture arabe a beaucoup évolué, prenant des formes variées suivant les supports et les usages. À partir de l'écriture primitive, les calligraphes ont été amenés à créer, selon les époques et les lieux, un certain nombre de styles, dont on mentionnera les plus usités.
 

Le style koufi

Anguleux et géométrique, utilisé primitivement par les scribes de Koufa pour la copie des corans, il a servi aussi à graver des inscriptions dans la pierre ; il est encore très employé de nos jours dans la décoration architecturale.
 

Le style naskhî

Souple et arrondi, sans angles brusques ; utilisé pour la copie (naskh) des manuscrits, puis adapté à l'imprimerie, à la machine à écrire et à l'ordinateur, c'est aujourd'hui le style le plus employé dans les livres et les journaux.

Le style thoulouthi

Difficile à réaliser, les courbes devant représenter le tiers (thoulouth) de la ligne écrite ; il est utilisé de nos jours pour les titres des chapitres et des livres, ainsi que pour les inscriptions monumentales.
 

Le style rouqa'i

Usité jadis dans l'administration ottomane pour écrire les "missives" (rouq'a), il est actuellement employé pour la correspondance, les gros titres des journaux et la publicité.

Le style maghribi

Autrefois utilisé dans les pays du Maghreb, en Espagne musulmane et au Soudan, il tend aujourd'hui à être supplanté par le naskhî en Afrique du Nord.
 

Le style farisi

Léger et élégant, comme suspendu (ta'liq) sur la ligne ; créé par les calligraphes de la Perse pour les recueils de poésie, il est devenu le style prédominant chez les Persans, les Turcs et les Indiens.
sommaire
haut de page