fermer
l'aventure des écritures

La Mésopotamie, le berceau de l'écriture


L'écriture est apparue simultanément dans plusieurs "cités-États" de Mésopotamie. Uruk (actuelle Warka, en Irak), située dans le sud, au cœur de la région qui sera désignée ensuite dans les textes mésopotamiens comme le "pays de Sumer", en est le site éponyme. Près de cinq mille étiquettes et tablettes en argile, parfois en pierre, y ont été mises au jour depuis la fin des années 1920.
Les signes comptables et graphiques qui les recouvrent sont normalisés et placés dans un ordre invariable, attestant qu'il s'agit bien de documents écrits. Des éléments d'archives épars, beaucoup moins importants en nombre, ont été découverts récemment, plus au nord, principalement sur les sites de Habuba Kabira et de Tell Brak (actuellement en Syrie). Ce phénomène de diffusion géographique, dans la région couverte par la culture dite d'Uruk, montre que cette invention s'inscrit dans le grand courant des découvertes liées à l'émergence de la notion d'État.

Si l'écriture n'est pas une invention isolée, elle est la caractéristique essentielle de la civilisation désormais "historique", qui éclôt. Peu après, au tournant des IVe et IIIe millénaires, plus à l'est, en Iran, est apparue une écriture originale, composée de signes figuratifs ou abstraits, également gravés ou imprimés dans l'argile. Elle a été retrouvée principalement à Suse (Iran du Sud-Ouest), l'une des capitales du futur pays d'Élam ; mais cette graphie, appelée "protoélamite" par ses découvreurs, n'a pas eu de suite.

sommaire
haut de page