fermer
l'aventure des écritures

Mythe de naissance de l'écriture cunéiforme

par Béatrice André-Salvini

Si l'écriture a une origine divine, puisque c'est Enki, le maître de la sagesse et le plus intelligent des dieux du panthéon sumérien, qui a créé tous les archétypes de la civilisation, une légende attribue l'invention du message écrit au souverain de la cité-État sumérienne d'Uruk, dans un contexte poétique qui fait référence à un épisode historique que nous pouvons situer aux alentours de 3000 av. J.-C.
 
Le poème épique d'Enmerkar et le seigneur d'Aratta raconte en effet comment le roi-prêtre Enmerkar ouvrit la route caravanière terrestre du lapis-lazuli venu des mines d'Afghanistan :
 
"En Iran existait une cité prospère du nom d'Aratta ; Enmerkar envoya au seigneur de cette ville un messager chargé de lui réclamer des matériaux précieux qui lui manquaient pour reconstruire le grand temple de la déesse Inanna ; les deux souverains n'arrivant pas à trouver un accord, le messager dut effectuer plusieurs allers et retours entre les deux cités séparées par sept chaînes de montagnes. Mais, au bout de quelques voyages, l'envoyé d'Enmerkar, fatigué, fut incapable de répéter un message qui était trop long ; alors, le seigneur d'Uruk écrivit ses volontés sur une tablette d'argile : il lissa l'argile avec les mains, en forme de tablette, et il y déposa les paroles ; jusque-là, personne n'avait déposé des paroles sur l'argile." Étrangement, lorsque le messager apporta la tablette au seigneur d'Aratta, ce dernier comprit le sens du message, même s'il fut légèrement dérouté par sa forme : "Le seigneur d'Aratta prit le morceau d'argile du messager ; le seigneur d'Aratta regarda l'argile et fronça les sourcils ; les mots étaient de (simples) clous. "

sommaire
haut de page