fermer
l'aventure des écritures

L'écriture grecque

par Annie Berthier
 
Après avoir ignoré l'écriture, les Hellènes, venus du Nord, se sont installés vers 900-800 av. J.-C. dans la région géographique actuelle des Balkans ; ils ont emprunté dans un premier temps un système d'écriture syllabique d'origine crétoise, peu pratique pour transcrire leur langue ; après des tâtonnements plus ou moins infructueux, c'est l'alphabet phénicien qu'ils ont adopté en définitive. Cette écriture sémitique consonantique n'offrait pas beaucoup de possibilités pour la transcription des nombreuses voyelles du grec ; la représentation graphique des signes a été conservée, leur forme perfectionnée, mais les symboles ne correspondaient plus aux phonèmes que transcrivait l'écriture sémitique : en revanche, le nom du signe a été retenu ; ainsi est née la voyelle alpha, a, empruntée à la consonne aleph de l'alphabet sémitique, désignant le bœuf ; puis les voyelles e, o et u (epsilon, omikron, upsilon). Les voyelles i et o (iota et omega) et les consonnes f, c, ps (phi, khi, psi) ont été inventées plus tard. Au début, les signes s'écrivaient de droite à gauche, puis le sens de l'écriture a été inversé de gauche à droite, en passant par l'intermédiaire du boustrophédon (c'est-à-dire que l'on écrivait une ligne dans un sens et la suivante dans l'autre, comme le bœuf en labourant fait des allers et retours d'un bout à l'autre du champ).

Cette évolution s'est faite avec le temps ; au IVe siècle av. J.-C., les divers types d'écritures qui s'étaient répandus à travers le monde grec se sont unifiés autour de l'alphabet choisi par Athènes, l'alphabet ionien.
L'alphabet classique comporte vingt-quatre signes, consonnes et voyelles, grâce auxquelles les éléments phoniques d'un mot sont représentés ; on est donc capable, si l'on a appris la valeur phonétique de chaque caractère, de prononcer une phrase même si on ne comprend pas la langue. Au début, les mots étaient écrits sans séparation ; plus tard, on les a séparés les uns des autres et on a pratiqué l'accentuation.
L'écriture grecque a une longue histoire ; la version grecque de la Bible par les Septante a été achevée en milieu alexandrin au Ier siècle av. J.-C. ; liée ensuite très tôt au christianisme (les premiers Évangiles ont été consignés en grec), elle se prolonge avec l'histoire de l'Empire byzantin.
sommaire
haut de page