fermer
l'aventure des écritures

L'écriture vietnamienne

L'évolution d'une langue est parfois très étroitement liée à celle de son système d'écriture. C'est le cas pour la langue vietnamienne qui, avant d'adopter l'écriture en caractères latins, a connu dans l'Antiquité, lors de la colonisation du delta du fleuve Rouge par les Chinois, le double apport d'une autre langue et d'un système graphique. La langue locale, qui à l'époque n'avait pas d'écriture, fut alors transcrite à l'aide de caractères chinois ; il en émergea peu à peu un parler local appelé "sino-vietnamien". Puis, la langue vietnamienne prenant son essor, un nouveau système fut progressivement mis au point afin que l'on puisse écrire les mots vietnamiens qui n'avaient pas d'équivalents en chinois. Ce système consistait à combiner, selon la nécessité, des éléments phonétiques et/ou sémantiques, procédé curieusement comparable à celui utilisé plus tôt pour le chinois lui-même. Ce processus de création de l'écriture démotique vietnamienne, bien que complexe, est particulièrement intéressant à analyser à travers quelques exemples. On y voit comment un peuple, à partir d'un emprunt culturel extérieur, peut affirmer son autonomie et développer un sentiment national.