fermer
l'aventure des écritures

De la tablette d'argile à l'écran

La question première, celle qui fonde la page, est celle du format. Anaximandre, le premier géographe du monde grec, inventa de faire tenir la représentation de l’ensemble du monde habité dans l’espace d’une petite tablette de terre aux dimensions de la main. C’est bien ainsi que naît la page.
D’argile, de pierre ou de papyrus, la première page se construit dans la proximité du corps, en harmonie avec les possibilités de l’oeil et de la main. La hauteur des feuillets de papyrus égyptiens, collés les uns aux autres pour former des rouleaux qui ne dépassaient pas dix mètres, était calquée sur la longueur de la cuisse du scribe qui écrivait assis par terre ; leur largeur correspondait à l’ampleur du champ de regard et à l’ouverture commode des bras.
Elle tire de la réduction de format qui la constitue une énergie abréviative dont la contrainte oblige la pensée à prendre forme.