fermer
l'aventure des écritures

Typographie et pouvoir : le cas des gothiques

par Danièle Memet
Les caractères appelés "gothiques" par les Français désignent une variété de caractères inspirés de l'époque médiévale. Ils recouvrent entre autres les caractères allemands comme le Schwabacher et le Fraktur.
 
Le caractère Schwabacher, entre 1480 et 1530, était le symbole de la langue allemande et celui de la lutte contre la domination papale. Il traduisait également l'hostilité d'une certaine partie de la noblesse allemande contre l'humanisme français et italien.
 
Le Fraktur (écriture brisée), plus lisible, est né au XVIe siècle à la cour de Maximilien Ier.
 
La Réforme a adopté le Schwabacher et le Fraktur pour diffuser sa pensée. Le Fraktur a d'ailleurs supplanté le Schwabacher comme symbole de l'identité allemande. Beaucoup plus tard, un décret du 7 septembre 1934 a imposé les deux comme caractères d'écriture et d'impression. Puis les nazis, réalisant que ce type de caractères ressemblaient à ceux utilisés dans la Torah, ont décidé, par un décret du 3 janvier 1941 de Martin Bormann, d'en supprimer l'usage et ont exigé des Linéales (caractère bâton). La Futura de Paul Renner, dessinée en 1927 et très utilisée entre 1921 et 1945 par les typographes, représentera pour les typographes allemands de l'immédiate après-guerre la fonte nazie.
sommaire
haut de page