fermer
l'aventure des écritures

Histoire de la typographie

par Danièle Memet

Du grec typos ("empreinte d'un coup" et, par extension, "caractère") et graphein ("écrire"), le mot "typographie" a aujourd'hui un double sens.
Il désigne d'une part une technique de composition des textes à partir de caractères mobiles et, par extension, un procédé d'impression utilisant des formes imprimantes en relief. D'autre part, il signifie l'art d'exploiter un espace de communication imprimé (sur du papier, un écran...) pour la diffusion d'un message.
 
Bien que le mot ne soit attesté que soixante ans après l'impression de la Bible de Gutenberg, l'histoire de la typographie est indissociable de l'histoire des techniques d'impression.
 
Les premiers caractères mobiles destinés à l'imprimerie sont apparus en Extrême-Orient entre le XIe et le XIVe siècle. C'est vers le XVe siècle que l'imprimerie a vu le jour en Occident.
 
À la Renaissance, les humanistes ont contribué au rayonnement de la typographie. Pendant l'âge classique, les caractères se sont multipliés dans toute l'Europe et ont accompagné la naissance de la presse.
 
Au XIXe siècle, l'industrie et le progrès technique ont favorisé le développement de l'imprimerie et l'épanouissement de la presse et de l'édition. Les grands mouvements artistiques du XXe siècle ont influencé les typographes. Après 1945, la photocomposition a ouvert des voies nouvelles, puis l'informatique a proposé une nouvelle approche de la typographie.
sommaire
haut de page