fermer
l'aventure des écritures

La Réforme

par Danièle Memet
À partir de 1530, les imprimeurs français sont systématiquement surveillés. Les catholiques extrémistes tentent de contrôler les presses.
 
Les Estienne s'exilent à Genève.
 
Étienne Dolet, éditeur de textes réformés, publie Platon et est brûlé place Maubert à Paris.
 
Christophe Plantin apprend le métier d'imprimeur et de relieur chez Robert Macé à Caen. Il s'installe à Anvers en 1549 et devient "architypographe" du roi d'Espagne, Philippe II. Il publie en cinq langues la Bible polyglotte, destinée aux prêtres espagnols, et travaille également pour la Réforme. Il laisse une œuvre considérable de plus de mille cinq cents éditions, ainsi que le très beau "caractère de labeur" (utilisé pour les textes courants contrairement au caractère de titrage) : le Plantin.

En 1578, Robert Granjon grave une série de poinçons de caractères arabes ; ils alimenteront également la Maison pontificale. La papauté désire en effet prévenir tout risque d'hérésie. En 1590, l'imprimerie vaticane publie les Évangiles en arabe et édite, deux ans plus tard, un livre de grammaire arabe : Al-Kaliyya d'Ibn al-Hajib.
sommaire
haut de page