l'aventure des écritures

écriture et sacré

magie des écritures idéographiques

page précédente 27 page suivante
Leur vision magique du signe d'écriture amenait aussi les Mésopotamiens à écrire en chiffres les noms de leurs dieux ou de leurs princes, et les Chinois à interdire l'inscription du nom de l'empereur régnant. Pour les Mésopotamiens, l'écriture devenue au fil des siècles de plus en
plus hermétique était un moyen d'exprimer les mystères du monde. Et c'est avec un absolu dédain que leurs scribes * assistèrent à l'essor de l'alphabet araméen. Pour les Chinois, l'écriture demeure une voie d'union aux énergies profondes de l'univers.