l'aventure des écritures

l'argile

matrice de l'écriture cunéiforme

page précédente 14 page suivante
Entre le Tigre et l’Euphrate, la civilisation mésopotamienne s’est construit sur l’argile, consacrée élément primordial par l’un des nombreux mythes sumériens : le dieu Enki, lui-même engendré par le limon qui fertilise les rives des fleuves, créa l’homme à partir d’une motte de terre.
Si l’on ne peut affirmer que l’écriture naquit de l’argile (les premiers signes ont peut-être été tracés sur le bois ou la pierre, quoique ces matériaux fussent rares en Basse-Mésopotamie), les "écrits" les plus anciens à ce jour ont été retrouvés sur des tablettes d'argile de la fin du IVe millénaire.
Il lissa l'argile avec les mains, en forme de tablettes, et il y déposa les paroles ; jusque-là, personne n'avait déposé des paroles sur l'argile. Enmerkar et le seigneur d'Aratta, poème épique.