l'aventure des écritures

l'égyptien

 

la puissance figurative

page précédente 58 page suivante
Parmi les phonogrammes *, vingt-quatre signes-consonnes constituent l'équivalent d'un "alphabet *". Leur combinaison aurait été suffisante pour tout écrire, mais les Égyptiens se sont peu souciés d'exploiter ce système car la réduction du nombre de signes était étrangère
à leur préoccupation. Ils ont donc utilisé ces signes phonétiques en complément des signes idéographiques, et non pour les remplacer.