Pentateuque avec targoum et commentaire de Rachi
[Italie], vers 1450.
Parchemin, 288 f., 22 x 16 cm
BnF, département des Manuscrits orientaux, Hébreu 68, f. 118 v°-119
© Bibliothèque nationale de France
Dans les manuscrits de la Bible hébraïque, le texte est placé au centre de la page. Il est parfois disposé en plusieurs colonnes ou, comme ici, en un seul bloc. Le texte hébreu des codex était calligraphié en caractères carrés et vocalisés, accompagné des signes de ponctuation, sur et sous les lettres, utilisés pour la cantilation. On aperçoit distinctement les traces de la réglure tracée à la pointe sèche ; les lettres sont suspendues à cette ligne. La délimitation de l'espace constitue une contrainte que les copistes contournent par des artifices tels que lettres tronquées, comme ici, ou allongements. Le texte hébreu est accompagné dans la marge intérieure de sa traduction en araméen, ou targoum, dans une écriture semi-cursive d'origine italienne. Le targoum était parfois aussi intégré dans le texte hébreu, en caractères carrés vocalisés alternant un verset en hébreu et un verset en araméen. Dans les marges extérieures, au-dessus ou au-dessous du texte, on trouve l'exégèse traditionnelle, comme ici dans la marge extérieure le commentaire de Rachi. La prouesse du copiste réside dans la régularité de la disposition du texte, aucune lettre n'étant écrasée en fin de verset.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu