La pierre de Rosette
Fort Julien, époque ptolémaïque, 196 av. J.-C, 196 av. J.-C.
Pierre noire, H. 1,14 x l. 0,73 m, ép. 0,28 m
Londres, British Museum, EA 24.
© photo : Bridgeman-Giraudon
Ce fragment de stèle a été découvert en juillet 1799 par Pierre-François Xavier Bouchard, un officier du génie, lors de travaux de terrassement dans le Fort Julien, près de Rashid (Rosette). Dès sa découverte, on pressent que l'on tient une pièce cruciale pour arriver à percer le secret de l'écriture hiéroglyphique des anciens Égyptiens.

Elle a été saisie par les Anglais lors de la capitulation des Français, en 1801, en guise de butin de guerre, et transférée au British Museum, où elle se trouve encore aujourd’hui.
De nombreuses copies et estampages ont été réalisés et diffusés, permettant à de nombreux savants de tenter de relever le défi que représentait le déchiffrement des hiéroglyphes.

Ce fragment porte, en écriture égyptienne hiéroglyphique et démotique ainsi qu’en grec, un décret promulgué par l’assemblée des prêtres réunis à Memphis pour célébrer le premier anniversaire du couronnement du souverain. On connaît des exemplaires complets de ce décret, notamment dans le célèbre temple d’Isis, à Philae.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu