Colophon de dictionnaire
Warka (ancienne Uruk), vers 600 av. J.-C., vers 600 av. J.-C..
Argile, H. 14,5 x l. 9,5 cm, ép. 2,8 cm
Musée du Louvre, Antiquités orientales, 7661.
© Musée du Louvre/ M. et P. Chuzeville
Ce dictionnaire comporte un colophon concernant sa conservation et son rangement dans la bibliothèque. Aboutissement de la littérature lexicale, cet ouvrage appartient à une section de la grande série á : A : nâqu (« se plaindre »), livre savant, destiné aux lettrés, manifestant une volonté de systématisation dans l’ordonnance des signes.

Disposés en colonnes verticales, les mots sumériens, classés par groupes de synonymes, sont placés au centre. Ils sont accompagnés, à gauche, de leur prononciation exprimée en signes syllabiques et, à droite, de leur traduction en akkadien. Si un signe peut être lu de plusieurs façons, toutes ses traductions sont données.

Le colophon, qui devait être lu par l’utilisateur, est destiné à assurer l’intégrité du document et concerne la bonne tenue de la bibliothèque du temple de la déesse Ishtar à Uruk, auquel il appartient : « Qu’Ishtar regarde avec faveur le lettré qui ne changera pas la tablette et la replacera dans la bibliothèque, qu’elle dénonce avec colère celui qui la fera sortir de l’Eanna. »

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu