La Lecture des contes en famille
Les Contes de Perrault
Frontispice de Gustave Doré
Paris, Jules Hetzel, 1862.
Gravure exécutée par Adolphe-François Pannemaker, 33,3 x 27 cm
BnF, Estampes, Dc 298 j2 Doré vol. 11
© Bibliothèque nationale de France
Le traditionnel frontispice ouvrant les contes de fées est ici revisité par Gustave Doré. Une grand-mère, un gros livre sur les genoux (le « très grand livre édité par Hetzel » ?), lit des contes à des enfants de tous âges, captivés. Au conte se substitue la lecture. Le livre trône dans le giron de la vieille femme, occupant le centre de la planche.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu