Poème XIV des Louanges de la Sainte Croix
De laudibus sanctae crucis de Raban Maur
Fulda, IXe siècle.
Bibliothèque d’Amiens, manuscrit 223.
© photo Éditions Berg - Alain Courtiaud
Poème XIV : « les années depuis le commencement du monde jusqu’à l’année de la Passion, et le mystère qui y est révélé, sont disposées selon la forme de la Sainte Croix dans des signes de lettres grecques ».

Comme le souligne le poème lui-même, « le nombre signifié ici trouve son accomplissement » puisque la signification de ce carré repose sur une symbolique arithmétique.
Les quatre lettres grecques dessinées quatre fois, omega, to, dzêta, gamma représentent, par leur valeur chiffrée, respectivement, la béatitude, la charité, l’espérance et la foi : l'omega correspond à mille, quatre mille signifie la béatitude ; le to correspond à 300, 1 200 signifie la charité ; le dzêta correspond à 7, 28 signifie l’espérance ; le gamma correspond à 3, qui signifie la foi, placée au centre de l’image. Il contient les lettres du mot « Jésus ».
Le total des nombres fait 5 231, et représente pour Raban Maur le nombre d’années écoulées depuis la création du monde jusqu’à la passion et la résurrection du seigneur.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu