Écriture a-b de Corbie
Commentarium in Esaiam de saint Jérôme
Corbie, fin du VIIIe siècle.
BnF, Manuscrits, latin 11627, f° 1v°-2r°
© Bibliothèque nationale de France
Une des écritures les plus remarquables de l’époque mérovingienne est l’écriture a-b de Corbie (fin du VIIIe-début du IXe siècle).
C’est une écriture calligraphique, non dénuée d’archaïsme, qui associe l’écriture mérovingienne et la tradition irlandaise ; elle est caractérisée par un a formé d’un i et d’un c accolés, et d’un b dont la haste est munie d’une petite barre horizontale qui entre en ligature avec la lettre suivante. Elle pourrait être le propre du monastère féminin de l’abbaye de Corbie.
Elle participe à cet effort de clarté et d’harmonie qui aboutira à la minuscule caroline.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu