Notation ekphonétique
Évangéliaire grec: lectures pour les fêtes mobiles
Copié à Chypre, XIIIe-XIVe siècle.
BnF, Manuscrits, grec 301, f° 158
© Bibliothèque nationale de France
Les signes dits ekphonétiques (du grec ekphonesis, "prononciation, lecture à haute voix", issus des accents de la poésie grecque, surmontent le texte biblique grec de la liturgie orthodoxe byzantine, mais aussi et plus rarement des textes en prose et des hymnes. Ils sont tracés après coup, à l’encre carmin ou vermillon. Sous la forme de points ou de lettres, et le plus souvent de chironomie (signes évoquant les mouvements de la main du chef de chœur), ils désignent les élévations et les abaissements de la voix. Ils sont sans doute à l’origine des premiers neumes d’Occident, ou neumes-accents.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu