Sarcophage d'Eshmounazor, roi de Sidon
Phénicie.
Musée du Louvre, Antiquités orientales, AO 4806.
© photo RMN/Les frères Chuzeville
La plus longue inscription phénicienne retrouvée au Liban est gravée sur le couvercle du sarcophage du roi de Sidon, Eshmounazor. On la date du début du Ve siècle av. J.-C. et son écriture marque une nette évolution par rapport à l'alphabet phénicien archaïque.

Ce sarcophage, de forme anthropoïde et de style égyptien, a été retrouvé dans une nécropole de Sidon. Son couvercle porte la longue inscription funéraire du roi Eshmounazor de Sidon, mort semble-t-il assez jeune.
Outre la généalogie du roi et les habituelles malédictions contre d'éventuels violeurs de sépulture, l'inscription relate les hauts faits du règne : construction de nombreux temples aux divinités de Sidon et assistance, sans doute militaire et navale, au roi de Perse, qui a valu au roi de Sidon de recevoir en récompense les villes de Dor et de Jaffa ainsi que la plaine dans leur arrière-pays.
Il pourrait s’agir de l’appui apporté par Sidon à l’invasion de la Grèce par Xerxès, qui s’est achevée par la défaite de Salamine en 480.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu