La Commedia de Dante Alighieri
commenté par Cristoforo Landino
Florence, Nicolò di Lorenzo, 30 août 1481.
In-folio, exemplaire enluminé, 2 gravures sur cuivre d'après Botticelli coloriées, dessin à la plume et à l’aquarelle monté en tête
BnF, Réserve des livres rares, Yd. 17
© Bibliothèque nationale de France
Très largement diffusée au Moyen Âge, La Divine Comédie fut imprimée pour la première fois en 1472, probablement par Johannes Neumeister à Foligno. En 1477, l’imprimeur vénitien Wendelin de Spire en donna une édition avec le commentaire de Jacopo della Lana (vers 1365).

La huitième édition ici exposée présente le texte pour la première fois avec le commentaire (édition originale) de l’humaniste Cristoforo Landino, professeur d’éloquence et de poésie à l’université de Florence et membre de l’académie platonicienne fondée par Cosme de Médicis.

Ce fut également la première édition à être illustrée, du moins en partie. C’est en effet un des rares livres du XVe siècle à comporter des gravures sur cuivre, d’où la nécessité de tirer séparément texte et images sur deux presses différentes.
Initialement, une centaine de gravures étaient prévues, une par chant, mais leur insertion dans le texte s’avéra difficile et seules les dix-neuf premières furent finalement réalisées d’après les dessins de Botticelli, probablement par le graveur Baccio Baldini.
Seules les deux gravures placées en tête des deux premiers chants ont toujours été tirées sur la page de texte. Il arrive que celle du troisième chant, imprimée à part, puis découpée, soit collée à la place laissée vacante pour elle, tout comme les seize autres planches qui, lorsqu’elles figurent, ont été ajoutées postérieurement.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu