Recueil des gazettes de l'année 1631
La Gazette de Théophraste Renaudot
Paris, au Bureau d'adresses, au Grand Coq, 1632.
Page de titre
BnF, Réserve des livres rares, Rés. 4° Lc2. 1
© Bibliothèque nationale de France
La Gazette paraît le 30 mai 1631 à Paris, au bureau d'adresses de Théophraste Renaudot (1586-1653). Renaudot, médecin du roi Louis XIII, eut l’idée, imitant les feuilles commerciales étrangères, d'ajouter à ses listes d'adresses - annonces pour se procurer du travail -des nouvelles venues du monde entier.

Il choisit le titre de Gazette en s'inspirant du terme gazeta, petite pièce de monnaie vénitienne que l'on donnait en échange d'une feuille de nouvelles. Par la suite, le mot " journal " supplantera peu à peu celui de " gazette".
La Gazette connut immédiatement un très grand succès. La noblesse et la bourgeoisie de province la lisaient aussi, grâce aux nombreuses réimpressions qui s'en faisaient à Lyon, Rouen, Strasbourg.

Comme les gazettes étrangères, la feuille de Théophraste Renaudot est un journal de style épistolaire, une suite de nouvelles venues de villes d'Europe et de France. Véritable outil du pouvoir, elle reçoit et publie des articles rédigés par le roi ou par le cardinal de Richelieu.

À la mort de Théophraste Renaudot, ses fils continuèrent La Gazette, qui prit le titre de Gazette de France en 1672, devint quotidienne en 1792 et disparut en 1915.
C'est non seulement le premier journal français, mais aussi celui qui parut le plus longtemps : presque trois siècles.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu