La notation " romaine " des nombres
Denier d'argent frappé par l'atelier de campagne de Marc Antoine
Grèce, 32/31 av. J.-C..
Argent
BnF, Monnaies, Médailles et Antiques, Ailly 4392
© Bibliothèque nationale de France
Revers : Aigle (aquila) entre deux enseignes (insigna) ; dessous, LEG XVIII (legionis octavae decimae).

Les chiffres romains sont issus d'une des plus anciennes manière de noter les nombres : l'entaille, commune à de nombreux peuples et pratiquée par les bergers du Tyrol autrichien aussi bien que par les Zunis du Nouveau-Mexique. Cette pratique d'encoches sur des os ou des bâtons pour compter le bétail ou suivre le calendrier impose des tracés en bâtonnets, que l'on peut tailler verticaux, croisés, penchés, ou en angle.
Ce n'est que tardivement que les Romains ont fait évoluer ces tracés, sans doute empruntés aux Étrusques, vers la forme de la lettre la plus proche. Le I note alors l'unité ; le V, le regroupement de cinq unités ; le X, celui de dix unités ; le L, celui de cinquante ; le C, celui de cent ; le D, celui de cinq cents ; et le M, celui de mille.
Cette écriture ne permet pas d'opérer des calculs, ni additions, ni multiplications : si les Romains se servaient de ce système pour enregistrer des quantités, pour compter, ils utilisaient des abaques à jetons.

Le nombre dix-huit inscrit ici fait référence à la dix huitième légion. À Rome, le nombre de légions a varié au cours des temps suivant l'importance des guerres engagées : quatre légions étaient constituées annuellement aux débuts de la République ; César partit conquérir la Gaule en 58 av. J.-C. à la tête de six légions ; à sa mort en 44 av. J.-C., il en avait trente-sept ; au moment de la bataille d'Actium en 31 av. J.-C., face aux quarante-cinq légions d'Octave, Antoine en alignait trente, dix-neuf formant l'armée de terre, huit étant sur la flotte et quatre stationnant en Égypte. Antoine émit un monnayage au chiffre de ses légions en préparation de cette bataille, où il fut vaincu et à l'issue de laquelle il se donna la mort.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander