Collection de sceaux des dynasties Qin et Han
par Cheng Donglong
Shiyizhai (Chine), 1738.
Impression xylographique, 6 fascicules, 29,5 x 19 cm
BnF, Manuscrits, chinois 11 298
© Bibliothèque nationale de France
Gravés en creux ou en relief dans le métal ou la pierre dure, les sceaux antiques sont, avec les monnaies, des sources essentielles pour la connaissance de l'écriture chinoise telle que normalisée par Li Si à la fin du IIIe siècle avant notre ère.
Ces graphies, encore très proches des formes archaïques rencontrées sur les bronzes, seront rapidement supplantées par l'écriture des scribes. Toutefois, elles resteront en usage jusqu'à l'époque contemporaine pour la gravure des sceaux. Riche de 1 200 sceaux des dynasties Qin et Han (221 av. J.-C. - 220 apr. J.-C.), cette collection était déjà dispersée lorsqu'en 1780 Wong Fanggang (1733-1818), lui-même calligraphe et graveur de sceaux de renom, examina et annota ce catalogue.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander