Inscription de la Source douce
du palais Jiucheng, calligraphiée par Ouyang Xun
Chine, estampage de la stèle érigée en 632.
Encre sur papier, 1 fascicule, 30 x 17 cm
BnF, Manuscrits, Pelliot B 1732
© Bibliothèque nationale de France
Majestueuse et austère, d'un équilibre parfait est la calligraphie " régulière " tracée par Ouyang Xun (557-641) d'après un texte poétique louant le site - et la " Source aux eaux douces comme le vin nouveau " - du palais d'été de l'empereur Tang Taizong (627-649). Un an avant sa mort, l'empereur rédigea et calligraphia lui-même un texte en hommage aux " Sources chaudes " qu'il prenait près de Chang'an, sa capitale. Un estampage levé au VIIe siècle nous a gardé copie de sa cursive élégante et vigoureuse.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander