Traité d'arithmétique
Byzance, 1350-1375.
H. 20,6 x l. 14,2 cm
BnF, Manuscrits, grec 2988, f°345
© Bibliothèque nationale de France
Sainte Trinité, sauve ton serviteur Étienne: écrite en monocondyles décorés à l'encre rouge, cette invocation d'un scribe de la fin du XIVe siècle figure au bas d'un traité d'arithmétique et d'astronomie.
Le contraste saisissant entre le texte profane et l'appel final à la Trinité est souligné par les vastes monocondyles : à la sécheresse des chiffres et des spéculations mathématiques rendue, sur le plan graphique, par une sobre minuscule de petit module succède le tracé passionné et débordant toute limite de l'invocation.
Ici, le monocondyle vaut rupture, la référence sacrée ne pouvant se couler dans le même style d'écriture qu'un traité purement scientifique. L'antagonisme toutefois n'est pas irréversible : une continuité existe bel et bien entre le texte et l'invocation. Le scribe, en effet, est bien le même, et comme pour souligner ce fait, il a colorié ses monocondyles à l'encre rouge qui lui a déjà servi dans le texte.
Entre écriture savante et monocondyles l'opposition n'est pas absolue ; bien au contraire, ces derniers viennent couronner le texte, le sacré étant l'aboutissement de toute réflexion, fût-elle profane.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander